Bienvenue Jean-Yves!

Jean-Yves Raymond a rejoint la Fovahm en tant que responsable du secteur socioprofessionnel. C’est l’occasion de lui poser quelques questions afin de faire les présentations.

Jean-Yves, d’où viens-tu?

Je suis né à Vevey le 3 février 1970 mais je suis originaire de Saillon où je vis avec mon épouse Alexandra et nos enfants Elynn et Ilan.

Qu’apportes-tu dans tes bagages?

De la passion, de la motivation, des valeurs auxquelles je crois fortement (le respect, l’acceptation, l’écoute, l’empathie, …). Une expérience de plus de 25 ans dans le travail social où j’ai énormément appris au travers des équipes que j’ai eu la chance de côtoyer, des personnes accompagnées et du réseau socio-sanitaire valaisan.

Pourquoi rejoindre la Fovahm?

J’ai eu l’opportunité en 1996 d’être engagé par la Fovahm pour effectuer mon premier stage pratique lors de ma formation d’éducateur social. J’ai pris beaucoup de plaisir à accompagner les personnes de l’atelier d’occupation adapté et à faire un bout de route avec elles. J’en ai gardé un excellent souvenir. Par la suite, j’ai suivi l’évolution de l’institution ainsi que les projets réalisés, comme par exemple le mARTigny Boutique Hôtel. J’apprécie le dynamisme et l’ensemble des prestations proposées dans les différents secteurs que comprend la Fondation. Si je me suis engagé ici, c’est également pour les valeurs qu’elle véhicule et qu’elle applique au quotidien.

Concrètement que fais-tu?

J’ai le plaisir d’avoir un cahier des charges très diversifié qui demande de faire preuve d’adaptation. Du travail administratif, en passant par la gestion de RH ou encore les rencontres avec les partenaires commerciaux, voire la gestion de projets en collaboration avec les responsables des centres socioprofessionnels. Je touche à différents domaines passionnants.

Lorsque tu n’es pas au travail, tu es…

En famille, au bord d’un terrain de foot, en train de soigner nos vaches de la Race d’Hérens, à l’apéro avec des personnes que j’apprécie, au ski. J’ai besoin de ces différents moments qui me permettent de trouver un équilibre avec mon travail.

La dernière chose que tu as apprise…

Je ne m’en souviens déjà plus 🙂

Ta devise favorite…

« Tout ce qui ne tue pas, rend plus fort ».