Ca déménage à Saxon!

Le début des travaux de rénovation des ateliers et de l’administration à Saxon s’approche. Les équipes du centre de jour atelier du 1er étage et de la sous-traitance mécanique ont ainsi été les premiers à faire les cartons à la fin du mois de juillet pour être déplacées à Riddes.

C’est au cœur du village, dans une villa située à l’Impasse des Rosiers que Xavier, Marc-Antoine, Cathy, Irène, Sandrine, Bernard, Carlos et Roland (ainsi que Claude prochainement) se rendent désormais durant la semaine, accompagnés par Patrice, Corine et Claudio. Si ce changement a parfois demandé un certain temps d’adaptation, chacune et chacun y trouve désormais ses marques et les présentations ont été faites avec les voisins.

Dès leur descente du bus, l’équipe emprunte le chemin dallé jusqu’à l’entrée. Irène est la première à s’installer au poste de vigie, devant la porte. A peine le seuil franchi que de bonnes odeurs titillent les narines.

« C’est moi qui les ai fait ! » déclare Carlos en pointant du doigt les muffins qui ont été réalisés dans la matinée. Pour sûr il n’en restera rien d’ici peu. Et si besoin, les équipes à Saxon se feront un plaisir de les terminer.

Le jardin offre un grand espace supplémentaire et un peu d’ombre, où les personnes peuvent s’installer lorsque le vent reste tranquille. A l’intérieur, des aménagements ont été effectués pour garantir leur mobilité.

Roland remplit son support de bouts de bois au 1er étage, tout en rigolant de gags échangés avec son compère Xavier. Après quelques poses photos, échanges de sourires et salutations, chacune et chacun se concentre sur son activité ; constructions, réalisation de ballots de bois, puzzles, dessins ou exercices sur l’Ipad, entre autres.

Quelques rues plus loin, l’odeur est différente. Fraisage, ébavurage, taraudage, perçage, débitage et autres travaux avec le métal parfument le nouveau local de la sous-traitance mécanique. Le déménagement a été assuré par le responsable de centre, Sébastien, ainsi que Michel et Jean-Christophe, maîtres socioprofessionnels. Un transporteur et un camion grue ont été mandatés compte tenu du poids des machines.

Changer de locaux, c’est aussi l’occasion de repenser l’espace et de faire le tri. Michel a réorganisé l’emplacement des équipements et matériaux afin que Renzo, Abdi, Thierry, Léa, Christian, Ali, Olivier et Pierre-Alain soient bien installés à leur place de travail.

Ces derniers semblent, là aussi, avoir pris leurs marques. Léa et Olivier contrôlent les pièces réalisées, Thierry s’occupe du perçage pendant que Pierre-Alain taraude (fait le filetage). D’autres font une pause, histoire de remonter le moral de certains. Ils se retrouvent à Saxon pour les repas de midi, mais quand même, ça change d’être éloignés des copines et des copains.

Certaines machines inutilisées sont mises de côté. D’autres au contraire, sont conservées précieusement ; malgré leur grand âge, elles demeurent précises et ont l’avantage de ne jamais tomber en panne. Ancien et neuf s’accordent par ailleurs très bien puisqu’une nouvelle perceuse-fraiseuse a fait sa place dans l’atelier. Quelques derniers réglages et elle pourra être utilisée par les membres de l’équipe.