Entre la Fovahm et Molotov… y’a du rythme!

C’est lors des festivals que l’équipe du Multiservices de la Fovahm à Collombey retrouve celle de Molotov Events SA. Elles travaillent ensemble au nettoyage de la vaisselle réutilisable, au rythme du long tunnel de lavage mobile et au son de la musique!

Poc. Poc. Poc. Poc. Poc. Poc. Poc. Poc.

Cling. Tschiiiiiiiiiiit. Boum !

Et ça recommence.

Poc. Poc. Poc. Poc…..

De la musique ? En quelque sorte.

Ces bruits ne viennent pas des groupes du Cully festival, mais des équipes qui s’affairent à nettoyer la vaisselle réutilisable de Molotov Events SA.

Le rythme est donné par Valentin et Arian qui mettent un à un les verres puis les assiettes sur leurs supports, afin qu’ils soient prêts pour entrer dans le tunnel de lavage.

A la sortie de celui-ci, c’est Alexandre qui bat la mesure en appelant :

«  Paulo !

– J’arrive ! »

Une caisse dans les mains, Alexandre attend. Il faut évacuer la sortie de la machine rapidement, sinon tout le monde est bloqué. Paulo saisit la caisse de vaisselle propre et l’amène à l’étape suivante, la finalisation du séchage et l’emballage.

La cadence est soutenue mais le circuit bien huilé. La vaisselle sale arrive dans des bacs ou des sacs. Elle est triée et organisée selon son type ; assiette, couteau, planchette, gobelet 5 dl, verre à shot, fourchette, gobelet 3 dl, carafe ou bac à frites. C’est que l’assortiment de Molotov est varié.

Créée en 2001, Molotov Events SA lance son département de vaisselle réutilisable en 2011. Précurseur dans ce domaine, l’entreprise cherche une association avec laquelle travailler afin de laver ces verres et couverts lors d’événements.

C’est ainsi que la collaboration avec la Fovahm a débuté il y a presque 10 ans et continue aujourd’hui, pour le plus grand plaisir de toutes et tous.

Mais retour sur le terrain :

Lieu : Cully

Date : 7 avril

Météo : pluie et froid

Froid ? Pas pour Alexandre qui s’active à côté de la laverie. Avec un taux d’humidité de 80% et la chaleur de la vapeur, c’est presque une ambiance tropicale. Mais pas question pour lui de bronzer. Il réceptionne la vaisselle sale, rangée dans des bacs spécifiques et les dépose dans un sens bien précis, à l’entrée de la machine. Chaque geste est exécuté avec soin afin d’éviter les manœuvres inutiles.

L’unique instrument de cet orchestre est en inox. Le tunnel de lavage est long mais efficace. Capable de nettoyer jusqu’à 3’000 verres par heure, il fait tout ; lavage, rinçage et séchage à 80°, ce qui explique la production de vapeur par temps froid et qui donne notamment le sourire à Alexandre.

Les bacs de vaisselle propre sont sortis du tapis par ce dernier et passent dans les mains de Paulo. Il les transporte quelques mètres plus loin vers l’équipe de Molotov : Jessica, Terry, Damian, Morgane et Sandra. Leur travail est de contrôler le lavage, reconstituer les caisses de vaisselle par type avant de les sceller pour les retourner vers les différents lieux du festival ; bars, cuisines et restaurants.

Leur devise ? « Quand c’est fini, y’en a encore ! »

Et c’est vrai. Au fur et à mesure que la vaisselle propre est rangée, d’autres sacs de verres sales arrivent.

Mais cela n’a aucun impact sur leur bonne humeur et la rapidité d’exécution. Le chef d’orchestre de l’équipe de la Fovahm est Philippe, maître socioprofessionnel. En tant qu’ancien cuisinier, le rythme, il connaît. Il veille néanmoins à ce que tous soient bien, en tenant compte des forces et limites de chacun.

Ce sont certes deux équipes, mais la Fovahm et Molotov n’en forment qu’une lorsqu’elles se retrouvent ensemble dans ce genre d’événement. A la fin du festival, la laverie mobile est ramenée dans les ateliers de la Fovahm, au Tonkin à Collombey. Philippe, Arian, Valentin, Alexandre et Paulo y terminent de laver et de conditionner la vaisselle encore apportée. Le travail peut prendre entre quelques jours et jusqu’à deux semaines. Mais qu’importe ! Le plaisir de travailler est là et tous se réjouissent déjà du prochain festival.

Cling !